© 2019 Raphaël Faon

organes imaginaires

Série de dix organes, dessin numérique,

quatre vues de chaque organe,

 au trait et en fausses couleurs,

100x100cm, 2010-2012.

1/9

Les organes imaginaires ont été réalisés grâce à un logiciel d’images de synthèse en détournant sa fonction initiale (la création d’objets en trois dimensions) pour l’utiliser comme outil de dessin et produire des images sans profondeur dont les habituelles facettes triangulaires laissent place à une structure alvéolaire et cellulaire. Chacun de ces organes est présenté sous quatre angles différents et dans deux modes différents : l’impression du dessin au trait les renvoie à l’imaginaire de la gravure anatomique, tandis que celle en fausses couleurs sur fond noir les renvoie à l’imagerie médicale contemporaine du scanner.

 

1/9

Sortes d’organes sans corps pour succéder au corps sans organes, il s’agit tout autant de proposer au moyen de ces expérimentations graphiques des prototypes organiques sur le modèle du design, à l’heure où les premières imprimantes organiques fabriquent des éléments fonctionnels sur mesure à partir de cellules, et d’imaginer leurs fonctions potentielles, que d’interroger de manière critique et ouverte les imageries médicales et scientifiques.

 

 

Détails :