© 2019 Raphaël Faon

       expositions

 

2018        4ème Biennale Internationale de Casablanca (Maroc).

                 Sur la page abandonnés vol.2, une proposition des Editions Extensibles, Au Lieu, Paris.

2017        Attaches, commissariat Claire Luna, Cité Internationale des Arts, Paris.

 

                 Volume 1, Au lieu, Paris.

 

                 Las Fuerzas del Orden, FILBO, Bogotá (Colombie).

 

                 Travesias Maritimas, Centre Pompidou Malaga, Malaga (Espagne).

 

                 Traversées, commissariat Géraldine Gomez, Centre Pompidou, Paris.

2016        Prix MAIF pour la sculpture, Atelier Richelieu, Paris.

 

                 Nuit européenne des musées, Musée de la Chasse et de la Nature, Paris.

 

                 L’art de la révolte, sur une invitation de Geoffroy de Lagasnerie, Centre Pompidou, Paris.

 

                 Biennale d’art contemporain, L’orangerie, Cachan.

 

2015        Recto/Verso, Fondation Vuitton, Paris.

 

                 Dégâts des eaux, sur une invitation de fleuryfontaine, Shift Visuals, Paris.

 

2014        Media mediums, commissariat Jeff Guess & Gwenola Wagon, galerie YGREC, Paris.

                 Where are we now?, sur une invitation du collectif Awiiily, off de la biennale de Marrakech, L’Blassa, Marrakech (Maroc).

                 Alien-nation II, Atelier 31, Paris.

                Comme on amasse du sable pour en faire un château, interface créée par fleuryfontaine, Digital Media City, Séoul (Corée du Sud).

2013       Cocktail, festival Futur en Seine, Le Centquatre, Paris.

 

                Cocktail, festival Hors-Pistes, Centre Pompidou, Paris.

                Cocktail, Visages du monde, Cergy Le Haut.

2012       Mille feuillets II, en partenariat avec Drawing Now, galerie YGREC, Paris.

 

       résidences et prix

 

2019         Lauréat du projet Numériscope en collaboration avec le Centquatre pour le Grand Paris

 

                  Participation au programme de recherche Organoïde à l’Institut Pasteur

 

2018         Participation au Prix Pulsar

 

                 Prendre Position, résidence Création en Cours - Ateliers Médicis, la-Ville-aux-Clercs.

2016        Finaliste du Prix MAIF pour la sculpture

       interventions

2016        La spectralité des images : hantologie et pratique artistique, colloque du fantôme, Université Paris I.

 

                Créer les adolescents, colloque La bande-dessinée, toujours jeune ? organisé par la Bibliothèque Nationale de France, Paris.

2015        Le versant imaginaire des archives, journée d’étude Replay, restitution, recréation : pour une typologie de la reprise des archives, Archives                                                                                                                                                                                                               Nationales, Pierrefitte-sur-Seine.

       publications

2019        « Les vies transversales des super-héros », Transmédialité, Bande dessinée et Adaptation, collectif, Presses Universitaires Blaise Pascal.

 

2018        « Le versant imaginaire des archives », Archives en Acte, Presses Universitaires de Vincennes.

2017        « 2046 », Sur la page, abandonnés vol. 2, Editions Extensibles.

2015        « L’impossible de Flash », Implications philosophiques, espace de recherche en ligne.

2014        « Il faut défendre la postmodernité », revue Envers n°2, Editions Tituli.

 

                 Le spectre politique, éditions de l’exposition média médiums.

       workshops

2018        Organisation de l’atelier Le futur antérieur des sujets minoritaires avec Antoine Idier, QueerWeek, Villa Vassilieff, Paris.

2016        Participation à l’atelier Cartographier l’espace postcolonial, organisé par Françoise Vergès, Bétonsalon, Paris.

2011        Participation à l’atelier Dysfonctionnements, organisé par Pierre Ardouvin, les instants chavirés, Montreuil.

2010        Participation à l’atelier Cherchons en corps, organisé par ORLAN avec Adrien Sina et Guillaume Désanges, ENSAPC, Cergy.

 

Raphaël Faon vit et travaille à Paris.

 

 

 

Il propose de mettre en crise les systèmes de représentation, de dévoiler la construction de la réalité par un monde d'images, plutôt que de produire des images d'un monde dit « réel ».

 

À partir d'archives, de captations de flux et d'objets manufacturés, ses travaux privilégient la photographie, les installations et les projets numériques.

 

Raphaël Faon est diplômé de l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy (ENSAPC) et de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).