© 2019 Raphaël Faon

holy waters

Holy Waters est un projet que nous avons réalisé spécialement pour la biennale de Marrakech pour le collectif Awiiily. Les terrains de golf de Marrakech destinés aux populations privilégiées et aux touristes occidentaux, dont certains d’ailleurs appartiennent à de grands groupes internationaux d’hôtellerie sont exposés à travers des images qui font partie de l’imaginaire touristique de la ville, entre image de panneau publicitaire et image de carte postale ; or, le luxe de ces oasis, qui forment autant d’enclaves vertes sur les vues aériennes des paysages arides dans les terres marocaines, contraste avec la sécheresse qui frappe le pays et les populations locales.

 

Pour lutter contre cette aridité qui nuit principalement aux cultures, le gouvernement marocain a appelé toutes les confessions à prier pour que la pluie tombe du ciel, le 10 Janvier 2014. Ainsi le texte inscrit en arabe sur ces images est le verset 28 de la sourate 42 du Coran qui indique que la pluie est un don d’Allah et qui signifie : « Et c'est Lui qui fait descendre la pluie après qu'on en a désespéré, et répand Sa miséricorde. Et c'est Lui le Maître, le Digne de louange. »  En effet, pour une biennale internationale, dont les catalogues sont par ailleurs écrit non en arabe mais en français et en anglais uniquement, sont mis en confrontation les paradoxes du global et du local concernant une inégale répartition des eaux et l’explication religieuse de la sécheresse par le pouvoir : le luxe néocolonial des uns est la miséricorde divine des autres.

Cartes postales, 10x15cm, 2014

1/4