© 2019 Raphaël Faon

fleurs artificielles

Cette série joue avec les classifications botaniques en faisant référence à l’histoire du cyanotype, en hommage à Anna Atkins, botaniste britannique du XIXe siècle qui a été une des premières à employer cette technique pour réaliser des herbiers en plaçant directement algues et plantes sur le papier enduit de solution sensible. Il s’agit ici de photogrammes de fausses fleurs, comme le révèle le titre, qui le sont doublement : d’abord par la matière même des fleurs en question, qui sont toutes synthétiques ; mais également par l’agencement des tiges, feuilles et fleurs, qui peut être très fantaisiste selon les images de la série et qui ne correspond à aucune plante réelle, même imitée.

 

Il s'agit d’interroger ce que peut dire du réel une image référentielle (l’herbier en général, et en particulier, celui d’Anna Atkins ; mais également du point de vue technique, le photogramme) qui vient engloutir la signification des images produites et rendre les inexactitudes, les fantaisies florales, invisibles en les faisant passer pour réelles. Un regard plus attentif les révèle et permet de réfléchir à la manière dont les imageries font écran et masquent les images plus qu’elles ne permettent de les voir.

 

série de 20 photogrammes,

cyanotype sur papier, 36x48cm, 2015

Show More